/Richard Stallman chez Microsoft (non, on ne rêve pas)

Richard Stallman chez Microsoft (non, on ne rêve pas)


L’une, Microsoft, est ce géant du numérique dont les anciens dirigeants Bill Gates et Steve Ballmer parlaient autrefois de “communistes d’un genre nouveau” (en 2005, Gates) et de “Linux, cancer de la propriété intellectuelle” (en 2001, Ballmer), ferraillant contre ces logiciels qui violeraient prétendument leurs brevets.

Dans l’antre des logiciels propriétaires

L’autre, Richard Stallman, est aux origines du mouvement des logiciels libres, militant inlassable qui n’a jamais cessé de dénoncer des entreprises telles que Microsoft, qui pour lui se protègent par “un racket de brevets”, au système d’exploitation parsemé de “fonctionnalités malveillantes” comme la surveillance des utilisateurs, les DRM etc.

 

Richard Stallman chez Microsoft, le 4 septembre 2019. Photo: Ale(ssandro) Segala sur Twitter

Depuis, l’éditeur de Windows a grandement évolué dans son appréhension du monde du Libre – un écosystème dans lequel il est nécessaire de contribuer, expliquait début 2018 son CTO Data – et a notamment fait une entrée remarquée à la fondation Linux en 2016, deux ans après que son nouveau PDG Satya Nadella ait déclaré “Microsoft aime Linux”.

Mais la surprise n’en est pas moins grande lorsque l’on découvre, par des tweets, que RMS (Richard Matthew Stallman est souvent désigné par ses initiales) a donné une conférence chez Microsoft, mercredi 4 septembre.

Mark Russinovich, CTO de Microsoft Azure – plateforme cloud dont les clients exploitent maintenant plus de serveurs virtuels Linux que Windows -, l’a commenté ce jeudi: “Parmi d’autres nouvelles de Microsoft liées aux logiciels open source, Richard Stallman a visité le campus hier et donné une conférence à Microsoft Research.”

“Nixon en Chine”

Ales(sandro) Segala, qui a annoncé hier le discours de RMS chez Microsoft, a posté une autre photo (celle au début de ce billet) et précisé que Stallman a demandé qu’il n’y ait pas de vidéo prise en utilisant JavaScript.

D’une comparaison avec la visite de Nixon en Chine à l’évocation du basculement dans une autre dimension suite aux expériences du CERN, cette nouvelle a provoqué de nombreux commentaires, étonnés ou amusés – comme la question récurrente: ont-ils pensé à apporter un perroquet (animal qu’adore Richard Stallman)?

RMS n’a en tout cas renoncé en rien à ses convictions – voir sa page web “Raisons de ne pas utiliser Microsoft” – en se rendant à Redmond, et un des auditeurs de son intervention a relaté à Mary Jo Foley, à ZDNet.com, qu’elle était “principalement standard”, sur l’importance du logiciel libre, GPL v3, GNU et Linux, et des “petites demandes”: pousser les développeurs sur Github à une meilleure hygiène de leurs licences logicielles, faire publier leurs spécifications techniques par les fabricants de matériel – rappelons que la révolte de Stallman contre les logiciels propriétaires naquit d’une imprimante “verrouillée”.

Lire aussi

“LoL, une affaire sérieuse”, documentaire sur le logiciel libre – 31 juillet 2019

Microsoft veut participer à la sécurité de Linux – 1er juillet 2019

Rachat de GitHub par Microsoft: une victoire pour la fondation Linux – 8 janvier 2019

Savoir-vivre: accueillir Richard Stallman, embûches et impératifs – 31 décembre 2013

Richard Stallman, une biographie autorisée et une tournée – 13 janvier 2010

Original Source